Lieux de culte : transferts, refondations et patrimonialisations en Méditerranée aux XVIe – XXIe siècles

Lieux de Culte, photographie de Cyril Isnart

Le 13 novembre 2014 de 9h30 à 18h30, à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence) en salle Paul-Albert Février.Journée d’étude commune entre le projet MERAP-MED (CIDEHUS-Universidade de Évora, FCT-Portugal) et le projet amorce « Les Balkans et la Méditerranée : objets communs, regards croisés  » (BalkaMed) du LabexMed, organisée par Jérémie Foa, Cyril Isnart, Manoël Pénicaud et Pierre Sintès.

Les lieux de culte occupent généralement une place centrale dans les processus de définition et de perception des groupes religieux, dans leurs pratiques dévotionnelles comme dans les qualifications territoriales qui en découlent. Les innombrables récits de fondation attestent l’importance de légitimer l’appartenance « immémoriale » d’un édifice à une religion, c’est-à-dire de le soustraire à l’arbitraire, aux fluctuations historiques et aux contestations. Pourtant, dans les contextes denses et/ou conflictuels de coexistence confessionnelle, comme on les retrouve dans de nombreux cas méditerranéens, des lieux de culte ne sont pas exclusivement valorisés par une seule confession. Des sanctuaires exceptionnels des pèlerinages aux espaces ordinaires de la dévotion quotidienne, les lieux de cultes ne connaissent pas toujours une histoire linéaire. Ils sont susceptibles d’être détruits, déplacés, cachés, abandonnés, re-sacralisés, ou même simultanément partagés et différenciés en raisons des voisinages confessionnels (comme au Maghreb), des commodités passagères (dans les contextes touristiques) ou de réinvestissements symboliques ou économiques (dans le cas du patrimoine culturel). Ils sont aussi sensibles aux multiples fluctuations politiques liées aux conflits, aux conquêtes ou à la mobilité, comme dans les territoires de l’ancien empire ottoman, au moment des  indépendances des pays colonisés ou lors des déplacements migratoires postcoloniaux.

Dans la lignée des travaux entrepris sur le lieu de culte (certains débutés depuis plusieurs décennies – Alphonse Dupront et le Centre d’Anthropologie Religieuse Européenne, d’autres plus récemment, Dominique Iogna-Prat, Abderrahmane Moussaoui, Sossie Andezian, Dionigi Albera, etc.), cette rencontre propose de mettre en perspective la dynamique comme l’adaptabilité historique et géographique des lieux religieux en Méditerranée. Privilégiant une approche ethnographique, les différents cas présentés s’attacheront à décrire la diversité des usages et des discours que les acteurs mettent en avant pour s’approprier mais aussi pour déplacer ou refonder un lieu de culte, de la domination à la coexistence, de la dévotion religieuse à la patrimonialisation. La qualification confessionnelle de ces espaces constitue en outre un enjeu socio-politique que l’on peut interroger selon des perspectives historiques, géographiques ou anthropologiques et qui mérite des investigations comparatives sur les deux rives de la Méditerranée sur les expériences, les usages et les représentations qu’impliquent ce type de lieu. Notre questionnement commencera à partir du XVIe siècle, moment d’initiation d’un processus de confessionnalisation, impliquant un durcissement des identités religieuses et des phénomènes de reterritorialisations dans l’espace Méditerranéen (Reconquista, schisme protestant, etc) afin de montrer comment les tendances les plus contemporaines peuvent aussi faire écho à des processus historiques plus anciens qui en relativisent ainsi la nouveauté.

Cette journée d’études est organisée dans le cadre du programme de recherche MERAP-MED  et le projet BalkaMed. Elle reçoit aussi le soutien des laboratoires Telemme et Idemec de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme, de l’École française d’Athènes dans le cadre de son programme « Globalisation et européanisation dans les Balkans contemporains » et du MuCEM.

MERAP-MED est un programme plurisdiciplinaire financé par la Fondation pour la Science et la Technologie qui rassemble une dizaine de chercheurs du Portugal, de France et d’Angleterre travaillant sur des pays méditerranéens (FCT, Portugal, PTDC/IVC-ANT/4033/2012). Ce programme explore les actions patrimoniales portées par des groupes religieux en Méditerranée à partir d’une approche empirique et comparative. Afin de mieux cerner les enjeux de la patrimonialisation du religieux dans cette région, les membres de MERAP-MED se penchent en particulier sur les usages culturels des lieux de culte et des pratiques dévotionnelles dans des contextes multiconfessionnels.

 « Les Balkans et la Méditerranée, objets communs, regards croisés » est soutenu par la LabexMed et vise questionner la place des Balkans dans les études sur la Méditerranée en permettant aux spécialistes de cette région de confronter leurs méthodes et leurs résultats avec les travaux d’autres chercheurs travaillant sur les sociétés de la Méditerranée. Par une telle démarche, ce programme propose de contribuer à la compréhension de la construction par les sciences sociales des périmètres de recherches régionaux.

Programme

 9h30 Accueil et introduction – Présidence André Julliard (IDEMEC UMR 7307)

10h00 Conférence inaugurale, Sossie Andézian (IIAC-LAHIC UMR 817), Paradoxes de l’inscription d’un lieu saint au patrimoine mondial. L’église de la Nativité de Bethléem (2012)

 11h00 Pause

  11h30 Maria Cardeira da Silva (CRIA FCSH-Nova), Vieux et nouveaux patrimoines juifs du Maroc. Transferts et reconfigurations

 12h00 Cyril Isnart (IDEMEC UMR 7307 et CIDEHUS Universidade de Évora), Le passage des touristes et la présence du saint. A propos de l’église de saint Antoine à Lisbonne

 12h30 Déjeuner

 14h30 Présidence Dionigi Albera (IDEMEC, UMR 7307)

 14h30 Jérémie Foa (TELEMME, UMR 7303), Etre(s) déplacé(s). L’enjeu du déplacement des lieux de culte protestants dans la France des guerres de Religion (vers 1560 vers 1600)

 15h00 Manoël Pénicaud, (IDEMEC, UMR 7307, MuCEM), La synagogue de la Ghriba à Djerba. Repli et expansion d’un lieu saint partagé

 15h30 Marie-Laure Boursin (IDEMEC, UMR 7307) et Olivier Givre (UMR EVS-CREA), Enjeux, conflits et représentations autour de la restitution du patrimoine religieux en Bulgarie

 16h00 Pause

 16h30 Ivo Santos (CIDEHUS-Universidade de Évora), Religious Heritage: a database of Southern Portugal sacred places

 17h30 Pierre Sintès (TELEMME UMR 7303), Des synagogues en diaspora / des diasporas en synagogue : exemples des communautés issues des villes de Rhodes et Ioannina (Grèce)


Une réflexion au sujet de « Lieux de culte : transferts, refondations et patrimonialisations en Méditerranée aux XVIe – XXIe siècles »

  1. Ping : Changement de décor. La conversion des lieux de culte | Conversion / Pouvoir et religion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *