Chaire d’excellence Aristote d’études méditerranéennes

Le 1er septembre 2016, le LabexMed a attribué la Chaire d’excellence Aristote d’études méditerranéennes à Delphine Perrin.

Axée sur les questions liées aux mobilités et aux migrations, la Chaire a pour vocation de favoriser la transdisciplinarité dans ses trois dimensions principales : recherche, formation des doctorants et coordination scientifique.

Séminaire doctoral de la Chaire :

Frontières, sociétés et droit en mouvement : dynamiques autour des mobilités en Méditerranée

Début 2017 commencera le séminaire de recherche attaché à la Chaire d’études méditerranéennes qui entend explorer, sur une base pluri- voire trans-disciplinaire, les mobilités en Méditerranée au travers des dynamiques juridiques, sociales, politiques et spatiales qui les entourent et les traversent.

Privilégiant une approche méthodologique et épistémologique, le séminaire croisera les interventions de chercheurs travaillant sur les mobilités à partir de diverses échelles et de disciplines variées.

Son ambition est triple : fournir les clés d’une prise de distance analytique vis-à-vis d’un thème extrêmement politisé et d’une actualité dramatique ; susciter le dialogue entre sciences sociales en résonance et favoriser une approche transdisciplinaire ; explorer diverses méthodes de recherche, d’analyse et de dissémination.

  • Séance 1- La fabrique des politiques migratoires au Maghreb
    Delphine Perrin, juriste, Chaire Aristote, MMSH
    10 janvier 2017, 10h-12h, salle PAF, MMSH
  • Séance 2 – Les objets des migrations d’hier et d’aujourd’hui
    26 janvier 2017, 10h-13h, salle PAF, MMSH
    Jean-Paul Demoule, archéologue, U. Panthéon-Sorbonne « Migrations en Méditerranée, des débuts de l’agriculture jusqu’aux premières cités : données et débats »
    Alexandra Galitzine-Loumpet, anthropologue, CESSMA « Repenser le vestige : la culture matérielle au prisme de la migration et de l’exil »
  • Séance 3 – -Les double-nationaux tunisiens : ancrages nationaux et mobilisations transnationales
    27 février 2017, 10h-13h, salle Duby, MMSH
    Lotfi Chedly, juriste, Doyen de la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis « La loi applicable au statut personnel des doubles nationaux : approche de droit international privé tunisien »
    Vincent Geisser, sociologue du politique, IREMAM « La double nationalité : du droit à la pratique. Retour sur les mobilisations politiques des Franco-Tunisiens » Retour sur la séance 3, captation audio disponible sur la chaîne LabexMed de MediaMed : http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/labexMed/Pages/Labexmed-0025.aspx
  • Séance 4 – Acteurs du passage et du blocage des mobilités
    28 mars 2017, 10h-13h, salle Duby, MMSH
    Charles Grémont, historien, LPED « Quand des nomades contrôlent le mouvement des autres : des Sahariens passeurs et rançonneurs »
    Cédric Parizot, anthropologue du politique, IREMAM « Un mur peut en cacher un autre : topologie de la séparation entre Israéliens et Palestiniens »

Retour sur la séance 4, captation audio disponible sur la chaîne LabexMed de MediaMed : http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/labexMed/Pages/Labexmed-0026.aspx

Retour sur la séance 6, captation audio disponible sur la chaîne LabexMed de MediaMed : http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/labexMed/Pages/Labexmed-0027.aspx

  • Séance 7 – Mobilités et espaces de détention en Méditerranée
    12 mai 2017, 13h30-16h30, salle PAF, MMSH
    Antonio Morone, historien, U. de Pavie
    « Detention, containment policies and Sub-Saharan migrants in Libya »
    Martina Tazzioli, politiste, Swansea University
    “Containment beyond detention. The Hotspot system and disrupted migration movements across Europe”

Retour sur la séance 7, captation audio disponible sur la chaîne LabexMed de MediaMed : http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/labexMed/Pages/Labexmed-0028.aspx

  • Séance 8 – Mobilités, « intégration » et marchés de l’emploi en Méditerranée
    2 juin 2017, 10h-13h, salle Duby, MMSH
    Ivan Martin, économiste, European University Institute, Florence
    « Du gagnant-gagnant au perdant-perdant: les réponses aux défis de l’emploi, la migration du travail et l’intégration à travers de la Méditerranée depuis 20 ans »
    Khalid Mouna, anthropologue, U. Moulay Ismael, Meknès
    « Tanger ville frontière : circulation, travail et intégration »

Retour sur la séance 8, captation audio disponible sur la chaîne LabexMed de MediaMed : http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/labexMed/Pages/Labexmed-0029.aspx

  • Séance 9 – Mobilités, réseaux transnationaux et acteurs locaux au Maroc et en Algérie
    12 juin 2017, 10h-13h, salle 101, MMSH
    Sophie Bava, socio-anthropologue, LPED « Migrations africaines et christianismes au Maroc. Une théologie en mouvement au service de la pluralité religieuse »
    Thomas Lacroix, géographe, MIGRINTER « Penser les pratiques de l’entre deux: le transnationalisme villageois maghrébin »

Retour sur la séance 9, captation audio disponible sur la chaîne LabexMed de MediaMed : http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/labexMed/Pages/Labexmed-0030.aspx

  • Séance 10- Le statut de l’étranger dans la société
    22 septembre 2017, 10h-13h
    Nathalie Rubio, juriste, CERIC
    Stéphane Mourlane, historien, Telemme

Projet de recherche de la Chaire :

La fabrique d’un droit des mobilités au Maghreb : un droit vivant au cœur des sociétés

Ce projet consiste à étudier, de manière comparée, les fabriques du droit autour des mobilités dans les pays du Maghreb (de la Libye à la Mauritanie), en les plaçant au cœur des diverses dynamiques traversant ces sociétés.

De la Méditerranée au Sahel, la question des mobilités humaines est de plus en plus encadrée par le droit. Après une première vague de réformes sans précédent dans l’ensemble de la région au cours de la décennie 2000, certains Etats – au premier titre desquels le Maroc, mais aussi la Tunisie et la Mauritanie – sont engagés depuis le début des années 2010 dans de nouveaux processus juridiques concernant les mobilités et les migrations.

Ce projet repose sur trois ambitions : celle d’intégrer le droit dans les recherches sur les mobilités au Maghreb, en associant l’approche juridique à celles d’autres sciences humaines et sociales ; celle de renouveler l’approche du développement juridique dans cet espace, en s’attachant aux rouages de la fabrique du droit régissant les mobilités ; celle, enfin, d’investir la richesse, la complexité et le perpétuel renouvellement des forces qui interagissent dans cette fabrique et en font un processus vivant, ancré dans les sociétés.

Ce projet explore l’agency des Etats « subalternes » et des sociétés dans leur propre développement juridique, en s’attachant aux multiples « branchements » du droit, de ses sources et de ses relais. Il suit la manière dont le droit se fabrique et se bricole, au gré des interactions entre diverses forces individuelles et collectives qui s’allient et se confrontent à l’échelle locale.

Il s’articule autour de trois axes : comprendre l’impulsion du processus juridique ; analyser les influences croisées, leur articulation leur compatibilité ; étudier l’appropriation des moyens juridiques et leur impact territorial.

Il s’ancre ainsi dans les contextes nationaux spécifiques de sociétés en mouvement, tout en les reliant à des dynamiques régionales (UE, Méditerranée, Afrique sahélienne, Afrique occidentale) et mondiales affectant la question des migrations.

Retrouvez les activités de la chaire dans la catégorie « Chaire aristote » du carnet.