Réunion de restitution des projets “amorce” 2014-2015

Les résultats des projets « amorce » de vague 3 (liste ci-dessous) en termes de mise en place de l’interdisciplinarité (définition d’une problématique commune, maillage des compétences, constitution d’une équipe de recherche) et d’avancées scientifiques  seront présentés lors de la prochaine réunion de restitution.

Cette réunion se tiendra e 9 décembre 2015 à la MMSH, en salle Paul-Albert Février, de 14h à 17h.

Elle se tiendra à la suite de la conférence de Ph. Boissinot, organisée par l’Observatoire des Pratiques Interdisciplinaires qui aura lieu le matin.

 

ATRI 1 – Systèmes productifs, circulations, interdépendances

RTM-IPEM – Rapports au et de travail dans la mondialisation. Implantations et partenariats d’entreprise au Maghreb. (Y. Benarrosh – LAMES)

Ce projet se concentre sur le processus et les modalités de « l’acculturation » de certaines populations de ces pays à des formes et des normes singulières de mise au travail, celles du travail salarié (de « l’emploi »), et plus précisément du travail industriel dans certaines régions du Maghreb, sous l’effet de la mondialisation. Il s’intéresse à la façon dont coexistent, se frottent ou s’hybrident les rapports au travail des personnels locaux et des expatriés, des personnels locaux d’encadrement et de ceux d’exécution, aux regards croisés entre ces populations, et aux relations de travail qu’elles entretiennent.

Les matériaux des mosaïstes. (V. Blanc-Bijon – CCJ et X. Lafon – IRAA)

Ce projet porte sur l’examen et l’étude des traces du travail des mosaïstes antiques et leur intégration, au même titre que les sculpteurs et des stucateurs, dans le chantier de l’architecte. Pour cela, des archéologues, des restaurateurs, des architectes, des géologues et des spécialistes des matériaux croisent leurs approches des matériaux employés par les mosaïstes méditerranéens, de leur approvisionnement à leur utilisation.

ATRI 2 – Dynamiques socio-environnementales

NEDEMO (NEandertal Demise Modelisation) –  Modélisation de la disparition de Néandertal. (A. Degioanni – LAMPEA et M. Coulon LAMES-TELEMME)

Le but du projet NEDEMO est de constituer un réseau de recherche pluridisciplinaire afin d’identifier les paramètres démographiques qui auraient provoqué la disparition de Néanderthal. Ceux‐ci ne sont pas connus avec précision sur la base des restes humains fossiles, mais ils peuvent être inférés à partir de l’intégration de données génétiques, environnementales, fossiles, archéologiques, fauniques et comportementales. De plus, on peut établir des comparaisons avec des sociétés de chasseurs‐cueilleurs actuels mais aussi avec des espèces phylogénétiquement proches. Pour déterminer quel scenario de disparition de Néanderthal est le plus vraisemblable, une approche par modélisation démographique sera développée, une méthode très utilisée en écologie et qui s’est révélée être, dans la pratique, un outil performant et à forte valeur heuristique dans l’étude de la dynamique des populations animales.

ForHuMM – Forêts et occupation humaine des montagnes au littoral méditerranéen, de la Préhistoire au milieu du XIXe siècle. (D. Isoardi, J.-L. Edouard et F. Mocci – CCJ)

Le projet porte sur les relations entre les sociétés et la forêt, considérée comme espace naturel et espace-ressource, du littoral à la montagne en Provence. L’objectif est d’identifier les dynamiques respectives de l’occupation humaine et de la forêt, de réfléchir sur leurs interactions et leur traduction en termes de transformation/construction des paysages et de vulnérabilité des systèmes humains et forestiers. Afin de restituer ces dynamiques et de comprendre les usages du bois replacés dans les contextes socio-économiques des différentes phases culturelles, l’analyse est envisagée sur le temps long, de la Préhistoire jusqu’au milieu du XIXe siècle.

ATRI 3 – Savoirs, techniques, langages

MedInChina – Dans le sillage des objets entre Méditerranée, Chine et Afrique (S. Bava – LPED, C. Lesourd et Y.-Ph. Tastevin – CNE)

Ce projet réunit des géographes, des anthropologues, des historiens, des sociologues et des conservateurs qui, dans une démarche résolument qualitative et comparative, étudient les circulations de toutes sortes d’objets entre l’Afrique, l’Asie et la Méditerranée. Chaque participant a rencontré « les objets » sur son terrain respectif et les a travaillé à sa manière et selon sa discipline. Il s’agit dans cet atelier de confronter les expériences passées pour envisager collectivement de futures enquêtes en interrogeant d’un point de vue théorique ce « tournant de l’objet » des sciences sociales, mais aussi et surtout de comprendre dans quelle mesure ce tournant influence leur recherche.

ATRI 4 – Patrimoines : enjeux, pratiques, représentations

La photographie de famille en Méditerranée, de l’intime au politique (G. De Rapper – IDEMEC)

Ce projet porte sur la photographie de famille et sur ses transformations dans la seconde moitié du XXe siècle et au début du XXIe. Alors que l’histoire de la photographie de famille est relativement bien connue pour le monde occidental, elle l’est beaucoup moins pour d’autres régions du monde. Le présent projet propose un décentrement de cette histoire au profit de régions de l’Europe et de la Méditerranée considérées comme marginales dans l’histoire de la photographie (Europe méditerranéenne, Balkans, Proche-Orient, Afrique du Nord). Il constitue en cela une contribution à l’histoire de la diffusion des techniques photographiques et des pratiques et des représentations qui l’accompagnent. Il peut aussi être vu comme une tentative d’analyse comparative des modes d’appropriation locale de la photographie et de sa fonction familiale dans des contextes politiques et économiques variés.

ATRI 5 – États, droits, appartenances

Un fil d’Ariane dans l’espace euro-méditerranéen : L’absence comme modalité d’appartenance (C. De Gourcy et N. Tafferant – LAMES)

Ce projet vise à développer un cadre conceptuel et d’analyse portant sur les migrations internationales dans l’espace euro-méditerranéen en les interrogeant sous l’angle inédit du couple présence/absence. Rares sont les recherches qui ont interrogé l’expérience migratoire et ses effets dans les modalités du vivre ensemble à partir du couple présence/absence. Cet angle d’analyse présente l’avantage de mettre au jour les dynamiques qui structurent un groupe social donné à partir des différentes «techniques d’attaches» à l’autre, mises en œuvre pour conserver/maintenir/ressouder une unité. Les formes sociales, culturelles, mentales et, plus largement, toute la production artistique de l’absence seront ainsi documentées afin de revisiter sous un angle inédit les migrations internationales dans l’aire méditerranéenne et leurs effets dans la structuration des groupes.

Les Balkans et la Méditerranée : objets communs / regards croisés. (P. Sintès – TELEMME)

Ce projet part du constat de la position ambiguë et particulière de l’étude des Balkans au sein des études méditerranéennes. Si la continuité géographique et les héritages historiques communs sont généralement reconnus, les Balkans demeurent en position d’extériorité ou d’altérité vis-à-vis de la Méditerranée comme vis-à-vis de l’Europe. La période de la Guerre froide, qui a isolé la majeure partie des Balkans et orienté la recherche vers des thématiques communes au monde soviétique, a joué un rôle dans l’établissement de cette barrière cognitive. Ce projet a pour ambition de retourner l’ambiguïté pour en faire un outil heuristique. La question que nous posons est double : en quoi les recherches actuelles sur les Balkans sont-elles susceptibles d’éclairer d’autres situations méditerranéennes? En quoi les études méditerranéennes permettent-elles de renouveler notre regard sur les Balkans ?

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.