Retour sur ARS NAUTICA – Seafaring through the Ages, Summer School Workshop on Nautical Heritage of the Mediterranean.

Un atelier doctoral au cœur des enjeux liés à la recherche, à la protection et à la valorisation du patrimoine maritime et navale de la Méditerranée

English version : A doctoral workshop at the heart of the challenges related to the research, protection and valorisation of the maritime and nautical heritage of the Mediterranean.

Une quarantaine de chercheurs et d’étudiants (master, doctorants et post-doc), provenant de douze pays[1] et appartenant à treize nationalités différentes[2], ont animés du 3 au 10 juin 2017 l’atelier doctorale « ARS NAUTICA – Seafaring through the Ages, Summer School Workshop on Nautical Heritage of the Mediterranean » organisé par Giulia Boetto, chargée de recherche au CNRS (Aix Marseille Univ, CNRS, Min Culture & Comm, CCJ, Aix-en-Provence) et Irena Radić Rossi, maître de conférences au Département d’archéologie de l’Université de Zadar.

Les travaux se sont déroulés dans le prestigieux Centre Inter Universitaire de Dubrovnik (IUC, http://www.iuc.hr) un établissement international indépendant d’études avancées structuré en tant que consortium d’universités. L’atelier doctorale « ARS NAUTICA » a marqué l’entrée dans ce consortium d’Aix Marseille Université, première université française parmi les 170 établissements universitaires membres !

Réalisé dans le cadre du laboratoire d’excellence « LabexMed – Les sciences humaines et sociales au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée » (10-LABX-0090 ; http://labexmed.mmsh.univ-aix.fr/) et du projet « AdriaS – Archaeology of Adriatic Shipbuilding and Seafaring » (IP-2014-09-8211, http://www.adriasproject.org), cet atelier doctorale a bénéficié d’une aide du gouvernement français au titre du Programme Investissements d’Avenir, Initiative d’Excellence d’Aix-Marseille Université – A*MIDEX et de la Fondation croate pour la science (HZZ, http://www.hrzz.hr ).

L’école d’été a aussi été soutenue par la Chaire UNESCO en Archéologie maritime littorale et le programme de formation « MoMarch – Master of Maritime and Coastal Archaeology » de l’Académie d’excellence d’Aix-Marseille Université – A*MIDEX (http://momarch.hypotheses.org).

L’Ecole française de Rome (EfR, http://www.efrome.it), le Département des recherches archéologiques sous-marines et subaquatiques (Drassm), le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE, http://www.diplomatie.gouv.fr) à travers son programme « ADRIBOATS – Navires et navigation en Adriatique orientale », le Ministère de la science, de l’éducation et du sport de la république de Croatie (MZOS, https://mzo.hr), l’Académie croate des Sciences e des Arts (HAZU, http://knjiznica.hazu.hr) et le Centre Inter Universitaire ont aussi contribués au bon déroulement de cette initiative de formation.

Vingt spécialistes travaillant dans le domaine de l’archéologie navale de l’Antiquité à l’époque postmédiévale ont fourni aux participants une réflexion commune sur les nouvelles perspectives de recherche dans cette discipline sans oublier les enjeux liés à la conservation et à la valorisation des navires en tant que témoins de la culture matérielle et du niveau technique d’une société donnée.

Une semaine d’échanges intenses

Le dimanche 4 juin, après avoir visité le centre historique de Dubrovnik, les participants ont été accueillis dans la salle de cours de l’IUC par les organisatrices de l’école d’été et par Patrice Pomey, directeur de recherche émérite au CNRS (Aix Marseille Univ, CNRS, Min Culture & Comm, CCJ, Aix-en-Provence). Ensuite, Josip Belamarić directeur de l’Institut d’Histoire de l’Art – Centre Cvito Fisković de Split (https://www.ipu.hr/), a présenté une communication portant sur le phénomène des villas et de la villégiature à Dubrovnik à la Renaissance. La journée s’est clôturée par une réception de bienvenue en présence du directeur général adjoint de l’IUC Wieger Bakker (Université de Utrecht), de la présidente du comité exécutif Gunn Elisabeth Birkelund (Université d’Oslo) et de la secrétaire exécutive Nada Bruer Ljubišić.

Du lundis 5 juin au vendredi 9 juin, les quinze communications des spécialistes invités (Programme) ont été structurées en plusieurs sessions de travail selon quatre thèmes principaux :

  1. Le navire et son milieu : culture technique et espace de navigation ;
  2. La valorisation du patrimoine nautique ;
  3. Le navire reflet d’une société ;
  4. L’archéologie et ethnographie navale à l’ère digitale.

Les dix-huit présentations des jeunes chercheurs se sont déroulées dans des sessions dédiées. Le jeudi 8 juin, les participants ont visité le Musée maritime de Dubrovnik accompagnés de Đivo Bašić, puis se sont rendus et Cavtat pour une plongée sur un des nombreux sites d’épaves antiques et modernes de la baie. Seul bémol de la journée une météo peu clémente avec beaucoup de vent et de vagues ! Cela n’a pas permis aux participants de plonger comme prévu sur un de ces sites archéologiques. Néanmoins, les participants ont pu s’immerger dans une zone plus réparée grâce au support logistique du club de plongée Epiraurum. Le dernier jour, le vendredi 9 juin, l’atelier doctoral a été clôturé par une conférence de Domagoj Perkić, conservateur au Musée archéologique de Dubrovnik, et Irena Radić Rossi présentant un panorama archéologique et historique de Dubrovnik et sa région.

En conclusion, l’école d’été « ARS NAUTICA – Seafaring through the Age, Summer School Workshop on Nautical Heritage of the Mediterranean » a permis aux nombreux participants de comparer leurs expériences et d’aborder des – thématiques de recherche diverses dans des cadres chronologiques et géographiques parfois éloignés. Elle a permis aussi de bâtir un dialogue transversal entre spécialistes et jeunes chercheurs autour du concept de patrimoine nautique et de son rôle dans les sociétés contemporaines.

Enfin, cet atelier a permis aussi de renforcer la collaboration internationale qui unit la France et la Croatie dans le cadre de projets de fouilles archéologiques sous-marines et subaquatiques, des projets ont déjà permis de former un grand nombre d’étudiants et de doctorants français, croates et appartenant à d’autres nationalités grâce au transfert de connaissances et de bonnes pratiques « sur le terrain ». Cependant, cette école d’été de Dubrovnik a sans doute contribué à établir l’assise théorique nécessaire au développement durable de l’archéologie maritime et navale auprès des jeunes générations de chercheurs travaillant en Méditerranée tout en contribuant à former des nouveaux réseaux de chercheurs, prémices à la mise en place de nouveau programmes de recherche.

Pour plus d’informations :

Giulia Boetto, boetto@mmsh.univ-aix.fr

Irena Radić Rossi, irradic@unizd.hr

[1] Chine, Croatie, Espagne, Etats-Unis, Danemark, France, Grèce, Italie, Malte, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Unis.

[2] Américaine, Britannique, Croate, Danoise, Espagnole, Française, Irlandaise, Italienne, Maltaise, Néerlandaise, Russe, Serbe, Vénézuélienne.

Programme

Crédits : photographie Katerina Batur, Université de Zadar, AdriaS project CC BY ND NC


Une réflexion au sujet de « Retour sur ARS NAUTICA – Seafaring through the Ages, Summer School Workshop on Nautical Heritage of the Mediterranean. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.