Régénérer l’ornement au contact de la Grèce

Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre du projet amorce “Régénérer l’art au contact de la Grèce. Un mythe à l’épreuve de l’histoire de l’ornement dans l’Europe des Lumières” dirigé par Marie-Pauline Martin (TELEMMe, UMR 7303). Elle se déroulera le mardi 15 avril 2014 au musée Granet (Auditorium) d’Aix-en-Provence, de 9h à 12h30 et de 14h30 à 15h30.

Résumé
Attachée à une histoire linéaire des styles généralisée au XIXe siècle, l’historiographie de l’art des Lumières distingue spontanément, en les opposant, la sensibilité rocaille et l’émergence d’un goût « à l’antique » dans l’Europe du XVIIIe siècle. En résultent la normalisation et la partition du siècle en deux périodes stylistiques, consécutives et surtout catégoriques – c’est-à-dire réactives l’une à l’autre : l’art « rococo » contre l’art « néoclassique ». Catégorique, ce schéma d’analyse de l’histoire de l’art des Lumières résiste difficilement à l’épreuve des faits et des pratiques. Il est certes indéniable que les actions archéologiques menées dans la région de Naples, puis directement en Grèce, aient nourri chez certains artistes et intellectuels l’ambition d’un possible progrès des arts et des moeurs sur le modèle de la Grèce ancienne. Mais leurs expériences ne désignent, face à la redécouverte de l’Antiquité, qu’une possible attitude, qui ne doit occulter la séduction et la jouissance toute rocaille qui imprègnent aussi, parallèlement, l’imaginaire à l’antique. Telle est la perspective, à la fois historique et historiographique, que cette journée d’étude entend explorer, en questionnant notamment la pertinence d’une frontière, souvent catégorique, entre l’art rocaille et l’imaginaire à l’antique.

Programme

9h15 – Vassiliki GAGGADIS-ROBIN (Chargée de recherche, CNRS, Centre Camille Jullian)
De la Grèce de papier, à la rencontre de la Grèce : le comte de Choiseul-Gouffier, un voyageur au siècle des Lumières
9h45 – Claire OLLAGNIER (ATER, Aix-Marseille Université)
D’une extravagance à l’autre : l’ordre dorique grec dans les expériences architecturales des années 1760-1770
10h45 – Christopher Drew ARMSTRONG (Associate Professor, Director of Architectural Studies, Pittsburgh University)
Les Lumières et la Grèce : l’expérience des formes et l’entendement humain
11h15 – Christian MICHEL (Professeur d’histoire de l’art, Université de Lausanne)
Noble opulence et grandeur exhibée : une lecture nominaliste du néo-classicisme
––––––––––––
14h30 – Jérôme FABIANI (Conservateur adjoint, musée Granet)
A la recherche de Bernard Toro sculpteur : autour d’un projet d’acquisition du musée Granet

Contact : marie-pauline.martin@univ-amu.fr

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.