Retour sur le colloque du CRIMT à Montréal

Du 25 au 27 octobre 2018 s’est tenu à l’HEC Montréal (Montréal, Canada) le colloque international Quel type de travail pour le futur ? Perturbations, expérimentations et re-régulation, organisé par le projet de partenariat du Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail (CRIMT) sur l’expérimentation institutionnelle et l’amélioration du travail.

Le colloque a réuni plus de 250 chercheurs et chercheuses de 21 pays autour de 40 ateliers, 4 conférences plénière et un Forum communautaire d’une journée, pour favoriser l’échange entre le monde de la recherche et les acteurs du travail (notamment syndicats, centres communautaires et ressources humaines). Ce dernier était composé par 12 ateliers thématiques. Toutes les contributions s’inscrivaient dans deux axes principaux liés : 1) les changements qui perturbent le monde du travail et qui entraînent une re-régulation du travail et de l’emploi ; 2) les formes d’expérimentation organisationnelle et institutionnelle liées à ces processus de changement et de re-régulation.

Parmi les nombreux thèmes abordés, certains aspects ont traversé les débats s’affirmant comme de sujets-clé pour comprendre les changements et les expérimentations déterminées par ce processus, dont l’impact de nouvelles technologies, notamment dans le cadre du développement des économies de plateforme et de l’intelligence artificielle, la nécessité de faire le lien entre les enjeux sociaux avec les enjeux écologiques, les difficultés des actuelles structures syndicales et l’exigence de réélaborer leur action politique, l’importance du droit international du travail notamment à travers l’Organisation Internationale du Travail.

[Billet de Lucio Castracani, post-doctorant LabexMed rattaché au LEST et à l’IDEMEC]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.