Pratiquer l’interdisciplinarité entre natures et sociétés

La première conférence organisée par l’Observatoire des Pratiques Interdisciplinaires de LabexMed se tiendra le mardi 17 Juin 2014, de 10h-12h30, dans l’amphithéâtre de Sciences Naturelles, sur le site St Charles d’Aix-Marseille Université.

Nicole Mathieu présentera : “Pratiquer l’interdisciplinarité entre natures et sociétés. Retour réflexif sur l’histoire d’expériences vécues : du terrain à la modélisation

” Dans le débat actuel sur le rapport sciences/sociétés, observer les pratiques interdisciplinaires entre sciences sociales et sciences de la vie et de la terre est un enjeu heuristique et éthique majeur. Cette conférence se propose d’y contribuer de deux manières. Dans un premier temps je tenterai de rendre compte de l’histoire de l’interdisciplinarité française telle que je l’ai vécue depuis l’expérience initiatique du 1er programme interdisciplinaire Plozévet jusqu’au plus récent conduit en collaboration avec une équipe de l’Inserm « Ruralité et asthme » en passant bien entendu par les programmes exemplaires du PIREN (Observatoire du Causses/Cévennes, Observatoire du Méjan) et du PIR Villes. Ce retour réflexif sur cette trajectoire d’expériences interdisciplinaires se conclura par une esquisse de bilan du point de vue théorique et méthodologique (apports, intérêts, difficultés).

Dans un deuxième temps, pour compléter cette réflexion théorique, l’exposé ouvrira  sur une perspective contemporaine de l’épistémologie de l’interdisciplinarité : la relation entre ces deux discours de la méthode, la modélisation et l’interdisciplinarité. L’évaluation des réponses à la question posée : pourquoi pratiquer l’interdisciplinarité ?, s’appuiera cette fois non pas sur mon expérience mais sur l’observation des postures de « grands témoins » de six disciplines (anthropologues, biologistes, géographes, philosophes, linguiste/logicien, physiciens). Elle portera sur la mise en évidence des préférences pour l’une ou l’autre méthode mais surtout des limites dans leur capacité à articuler processus naturels et processus sociaux, à apporter de nouvelles connaissances dans l’interaction entre disciplines.”


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.