Matières premières ? Journée organisée par le collège post-doctoral LabexMed le 30 janvier 2019 à l’Iméra

Cette journée vise à questionner de manière réflexive la matérialité de la recherche. Matières premières, matière brute ? On peut en douter, tant le simple fait d’extraire le matériau de son contexte (en s’appropriant un objet, enregistrant un son, capturant une image) le transforme irrémédiablement. Cette journée est placée sous les auspices du matérialisme critique à deux égards :

  • du point de vue théorique du matérialisme historique : quels rapports sociaux sont à l’origine du monde dans lequel on vit et qu’on étudie ?
  • en posant la question de ce qui se joue dans le rapport à l’objet, des humains en général mais surtout, plus spécifiquement des chercheurs qui inscrivent leur activité dans cette appropriation. L’enjeu sera alors de raconter ce qu’a impliqué cette captation ou cette extraction et d’interroger cette médiatisation de la recherche par l’objet.

Dix chercheur-e-s issus d’horizons disciplinaires différents ont choisi un objet pour présenter leur travail. Plusieurs réflexivités entreront en dialogue, celle du chercheur qui a apporté l’objet et celle de ceux et celles qui le regardent et le commentent.

Billet co-écrit par les membres du comité d’organisation de la journée : Zoé Carle (Mucem / Centre Norbert Elias), Emmanuelle Hellio (Mucem / Lest) Elise Olmedo (Mucem / Centre Norbert Elias), Farida Souiah (Lames), Juana Moreno (Lest)

Crédits des images de l’affiche :
© Fabien Bièvre-Perrin, Ibrahim Boubekri, Raphaël Botiveau, Zoé Carle, Manuel Cervara, Renaud Chantraine, Emmanuelle Hellio, Elise Olmedo, Farida Souiah, Marie Widmer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.