Lisez Farida Souiah dans une tribune au “Monde”

Les manifestations en Algérie font émerger une nouvelle figure symbolique de la jeunesse, pacifiste, « pleine d’espoir, d’humour et de détermination », souligne la politiste Farida Souiah dans une tribune au « Monde ».

*

Sur l’une des innombrables photographies des manifestations qui circulent sur les réseaux sociaux depuis le 22 février, on voit de jeunes hommes tenant une banderole noire. Au côté du dessin d’un bras qui brandit un flambeau figure une phrase en dialecte que l’on pourrait traduire par « On ne “brûlera” pas. C’est vous qu’on brûlera. » Ce slogan fait référence au phénomène des harraga, ces « brûleurs » de frontières qui tentent de quitter leur pays, sans passeport ni visa, sur des embarcations de fortune au péril de leur vie. Brûlant les étapes nécessaires à un départ qui respecterait les contraintes imposées par les Etats, une fois arrivés, ils brûlent également leurs papiers d’identité afin d’être plus difficile à identifier et donc à expulser. […]

*
Lisez Farida Souiah, post-doctorante LabexMed rattachée au LAMES, sur internet (à cette page pour les abonnés) ou dans l’édition papier de Le Monde du 4 mars 2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.