Les espaces du SIDA

Cette journée d’étude organisée par le Mucem en partenariat avec LabexMed se tiendra le 5 avril 2019 de 9h30 à 17h30, dans le salon bleu du Mucem.

Elle sera suivie par la diffusion du film “Une maison au bord du monde », en présence du réalisateur, Pascal Cesaro (PRiSM) et de Jean-Marc La Piana, médecin directeur et co-fondateur de La maison de Gardanne, au FRAC (20 Boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille).

Mural sobre la sida de Keith Haring Mural recreat l’any 2014 al Raval, al costat del MACBA Patian, CC BY-SA 3.0

L’épidémie de sida, bien qu’elle ne soit ni la seule ni la première à avoir connu une diffusion géographique très large, est souvent considérée comme la pandémie mondialisée par excellence. En effet, elle a très tôt été décrite comme une épidémie globale, favorisée par le développement des moyens de transport et des mobilités associées. Si les premiers cas de sida ont été identifiés aux États-Unis puis en France, il a rapidement été montré que la majorité des malades était localisée en Afrique, qui est encore aujourd’hui le continent le plus touché. Dès lors, comment rendre compte, dans le cadre d’une exposition organisée en France, dans un musée de société dévolu aux civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, de la dimension mondiale et des différentes échelles que recouvre cette épidémie ?

D’emblée, la lutte contre le sida s’est développée au niveau global. Mais après la mise au point de traitements antirétroviraux efficaces, le constat fut fait d’une inégalité géographique criante, illustrée par cette formule souvent entendue : « Les malades sont au Sud et les traitements au Nord ». Un véritable changement de paradigme s’est opéré au moment où l’accès aux traitements a été rendu possible, en particulier en Afrique. Au-delà de l’Afrique subsaharienne, quelles ont été et quelles sont encore les formes de l’épidémie dans des régions aussi diverses que le Maghreb ou l’Asie (première table ronde) ? L’exploration des dimensions internationales mène directement à celle des mobilités qui sera envisagée dans cette journée à travers la question du sida chez les migrants en France (seconde table ronde). En resserrant la focale, nous nous interrogerons aussi sur les enjeux locaux de la lutte contre le sida à Marseille et dans sa région, et sur la place qui leur sera accordée dans l’exposition (troisième table ronde). Enfin, à une échelle plus délimitée, nous nous pencherons sur différents types d’espaces dans lesquels se déploient les rencontres sexuelles, qu’ils soient micro-géographiques ou virtuels, et sur l’impact du VIH sur ces rencontres (quatrième table ronde).

Voir la présentation du cycle “Collecter, conserver et exposer l’histoire sociale du VIH-sida”

Entrée libre sur inscription à i2mp@mucem.org

Les espaces du Sida 
Programme 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.