Photographie de famille en Méditerranée, première séance de travail

La première séance du séminaire mensuel du projet amorce « Photographie de famille en Méditerranée, de l’intime au politique » a eu lieu le vendredi 3 octobre 2014.

Photographie de famille (c) Gille De rapper, IDEMEC

Photographie de famille (c) Gilles De Rapper, IDEMEC

Elle était consacrée au portrait de studio comme source et comme objet d’étude. Laurence Américi a présenté une partie du fonds du Studio Rex (famille Keussayan) de Marseille, conservé aux Archives municipales de Marseille. Elle a rappelé l’histoire du fonds et de sa conservation et analysé une centaine de portraits, pour la plupart portraits de migrants pris dans les années 1960 et 1970. Anouck Durand et Gilles de Rapper ont présenté une centaine de portraits de studio provenant en majorité d’albums de famille collectés en Albanie et couvrant toute la période communiste (1944-1991). Ils ont rappelé les conditions de production de ces portraits de le contexte de la collectivisation et de l’étatisation de la photographie et ont analysé le corpus en termes formels et en fonction de leur destination. La séance a permis de découvrir les premiers corpus et terrains sur lesquels travaillent les membres du projet et de soulever les questions méthodologiques liées à la collecte et à l’exploitation des portraits de studio.

Contact : Gilles de Rapper, derapper@mmsh.univ-aix.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.