Journée d’études internationale L’économie de l’esclavage en Méditerranée médiévale et moderne

 Affiche économie de l'esclavage_3.11.14

La journée d’études organisée par Ivan Armenteros Martinez et Mohamed Ouerfelli se déroulera le 3 novembre 2014, salle Duby à la MMSH (Aix en Provence).

L’histoire de l’esclavage en Méditerranée médiévale et moderne a souvent été abordée comme un phénomène résiduel et presque anecdotique. En résumé, on a soutenu que, avant (et après) l’éclosion de la traite négrière atlantique et son impact en Amérique coloniale, l’esclavage dans l’espace méditerranéen était limité à l’arrivée d’un nombre relativement réduit d’hommes et de femmes prioritairement destinés aux tâches ménagères.

Cependant, l’esclavage, étroitement dépendant des dynamiques du grand commerce international, ainsi que des réseaux commerciaux et des agents qui en faisaient partie, a été en premier lieu une réponse à une demande en travailleurs, normalement liée à un équilibre entre le travail, son coût et la croissance économique d’une aire ou d’une région donnée. Par ailleurs, il a été une activité économique largement lucrative, développée sur les bords d’une Méditerranée interconnectée, prête à s’ouvrir à l’Atlantique africain dès le milieu du XVe siècle, qui a attiré les intérêts de grandes compagnies commerciales et de sociétés bancaires.

Ainsi, étudier l’esclavage du point de vue de sa complexité économique permet non seulement d’avoir un aperçu de son impact sur le marché du travail dans les régions qui ont employé une main-d’œuvre servile, mais permet également de l’analyser comme un phénomène qui a eu une importance fondamentale dans l’articulation des circulations économiques internationales et intercontinentales.

Face à une tradition historiographique qui s’est appliquée à analyser les implications de l’esclavage selon une perspective essentiellement quantitative, cette journée d’études souhaiterait :

1- Identifier les principaux espaces d’acquisition de la main-d’œuvre servile en Europe, en Asie centrale et en Afrique pendant le Moyen Âge et la première modernité, ainsi que les régions consommatrices (chrétiennes et musulmanes) des deux rives de la Méditerranée.

2- Explorer les réseaux de transport et de commercialisation d’esclaves en Méditerranée et dans le contexte de l’expansion atlantique, les acteurs économiques qui y participaient et le rapport entre investissement, profit et fiscalité publique.

3- Analyser du point de vue économique les spécificités des modèles d’esclavage développés dans l’espace méditerranéen, chrétien et musulman, pendant la période médiévale et le début de l’époque moderne.

4- Étudier l’impact de l’esclavage dans l’économie productive, notamment sur le marché du travail urbain et rural, et explorer sa relation avec les autres formes de travail.

Programme de la journée d’études


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.